Georges Perec – Un homme qui dort